Mon top 10 des nouveaux métiers du numérique

Parfois quand on parle de nouvelles technologies, il est suggéré de retirer le thème « nouvelles » parce qu’on en parle depuis un moment maintenant. Mais après ce billet je reste convaincue que « nouvelles » a encore sa place dans ce groupe de mots. En effet selon le département d’Etat américain du travail « 65 % des écoliers d’aujourd’hui pratiqueront, une fois diplômés, des métiers qui n’ont même pas encore été inventés ». Et certains de ces métiers du futur sont pour le moins surprenants.

1.  Le diététicien de l’information

outils numériques

Blogs, sites internet, applications, réseaux sociaux… l’information vient de partout et si vous n’y prenez pas garde, vous risquez de sombrer dans la boulimie de données ou infobésité. Le data diététicien encore appelé curateur numérique personnel vous aidera à faire un tri des informations disponibles sur internet en fonction de vos besoins. Grâce à des outils de veille adaptés, il vous propose chaque jour l’information qui est susceptible de vous intéresser et de façon succincte. Mais si vous vous êtes déjà laissé entraîner dans la cacophonie du web, il ne vous reste plus qu’à faire appel à un spécialiste de la désintoxication numérique.

2.  Le thérapeute de la désintoxication numérique

Réseaux sociaux

Le burn out numérique, on en entend de plus en plus parler. D’ailleurs de nombreux pays, dont la Chine et le Japon disposent déjà de centres de désintoxication d’internet. Heureusement ou malheureusement dans certaines régions du monde, internet reste encore une vague notion et il est impossible de développer une dépendance. Cela dit pour ceux qui estiment en avoir besoin, le thérapeute en digital detox utilise des moyens cliniques et parfois des manœuvres militaires pour vous aider à décrocher de « l’héroïne électronique ». Quant à ceux qui sont dépendants de leur téléphone portable, il existe également une solution pour décrocher.

3.  Le nomophobcteur

Qu’est-ce qui vous semble aujourd’hui indispensable au quotidien ? L’eau, l’électricité internet ou votre téléphone portable ? Vous serez surpris du nombre de personnes qui ne peuvent plus vivre sans un portable. D’après une étude menée en février 2008 par la UK Post Office 53 % de personnes utilisant un téléphone mobile en Grande-Bretagne sont pris d’anxiété si pour une raison ou une autre ils se retrouvent privés de leur mobile. Les experts ont appelé : ca le no mobile-phone phobia. La nomophobie mot dérivé de l’expression anglaise se traduit donc par la peur d’être séparé de son téléphone mobile. Pour vaincre cette phobie, faites appel au service d’un nomophobcteur. Il vous fera prendre conscience des dangers liés à cette dépendance et vous proposera des méthodes volontaires de désaccoutumance.

4.  Le psygérontechnologue

Papa ou maman ne comprend pas pourquoi vous passez autant de temps devant votre ordinateur chaque jour ? Engagez un psygérontechnologue pour lui expliquer. Ce spécialiste est en mesure non seulement de mieux expliquer les nouvelles technologies aux seniors mais également de les leur faire accepter. Ce thème vous parait inhabituel ? C’est normal, c’est l’un des nombreux mots du dictionnaire du futur.

5.  Le funébriste

Vous avez sans doute entendu parler de la possibilité de choisir son héritier sur Facebook. Vous trouvez ça délirant ? Dans le futur on vous propose de faire appel aux services d’un réalisateur d’enterrement virtuel. Le funébriste est en mesure de gérer votre patrimoine numérique après la mort. Pour cela, vous devez disposer d’un coffre fort numérique comportant tous vos mots de passe, vos dernières volontés en ce qui concerne vos données et éventuellement une vidéo à destination de vos proches. Si ce job vous parait ahurissant, attendez de voir les attributions d’un consultant en vie privée.

6.  Le consultant en vie privée

Les données sont l’or noir du XXIe siècle mais elles ne profitent pas à ceux qui les produisent. Nous acceptons souvent sans lire les conditions d’utilisation, les politiques de confidentialité qui nous sont proposées. Ce qui peut être préjudiciable pour la vie privée. Pour éviter de tomber dans ce piège à l’avenir, faites appel à un consultant en vie privée qui se chargera de décrypter pour vous toutes les informations rédigées souvent en très petits caractères sur les sites. Avec lui vos informations personnelles sont protégées et il pourrait même vous proposer des méthodes de rentabilité par les données.

7. L’archiviste de données personnelles

Pour une gestion efficace de votre réputation numérique, vous pouvez faire appel à un archiviste de données. Il se chargera d’ordonner tout ce qui vous appartient en ligne. C’est une autre façon de prendre le pouvoir sur ses données et d’empêcher au besoin leur utilisation par des tiers. Et dans ce domaine, une agence en particulier se démarque : Acxiom. Elle propose une gamme étendue de services d’archivage de données.

8.  Le skype coach

Voilàun métier qui fait rêver plus d’un. Pas besoin de vous lever tous les matins pour aller au travail. Il vous suffit d’avoir un ordinateur et une connexion internet stable. Ainsi, vous pourrez apporter à ceux qui le souhaitent des conseils de tout genre. Le skype coach est en mesure de conseiller pour un entretien d’embauche, une présentation et de nombreux autres domaines. Si vous faites appel à ses services, il saura vous aider à prendre confiance en vous en toutes circonstances. Cela dit j’ai beaucoup de réserves quant à la réelle utilité d’un tel métier. Dépensez plutôt votre argent chez un imprimeur 3D.

9.  L’imprimeur 3D

L’impression 3D est qualifiée à tort ou à raison de la quatrième révolution industrielle derrière la machine à vapeur, l’électricité et l’informatique. Mais son utilisation nécessite la connaissance de procédés beaucoup trop complexes pour un utilisateur lambda. Les services d’un imprimeur 3D sont requis pour aider les utilisateurs de cet outil révolutionnaire à se l’approprier. Il vous suffit de formuler votre souhait et il se charge du reste.

10.  Le spécialiste du droit des robots

numérique

A une ère où les robots ont pratiquement chassé les hommes de leurs lieux de travail, il fallait y penser avant qu’on ne confie la tâche à un robot. Le légibosteur ou spécialiste du droit des robots protège les robots des abus des humains et des animaux et pas seulement. Il intervient également en cas de litiges pour déterminer la responsabilité exacte du propriétaire du robot, de son constructeur et du robot lui-même. A ce niveau on est en droit de se demander les sanctions encourues en cas culpabilité avérée du robot !

Je devine que cette liste vous a fait plus rire qu’autre chose. Mais s’il y a bien une chose sur laquelle nous sommes tous d’accord c’est qu’il ne faut jamais dire jamais quand il s’agit de numérique et de nouvelles technologies. Certains de ces métiers sont déjà pratiqués aujourd’hui, mais on estime que dans l’avenir ils pourraient encore plus se développer. Alors vous rêvez d’exercer un de ces métiers ? Ne manquez pas de faire la part des choses entre rêve et réalité. J’ai sélectionné dans ce billet des métiers dont l’utilité m’échappe, mais vous pouvez visualiser ici une étude du cabinet « sparks and honey » sur les métiers du futur. Qui sait ? Cela vous donnera peut-être envie de vous lancer dans une nouvelle carrière 🙂 .

métiers du numerique

À propos de l'auteur

Lucrece

Si vous jouez au scrabble, on a forcement un point en commun!

Archives par auteur

13 Commentaires

  1. Wow ! J’ai pris la peine de lire et de relire ton billet. Il est excellent… Ça me plairait bien d’être diététicien de l’information. Ça sent la passion par là.

    Cela dit, des professions comme celle du Légibosteur fait peur quand on sait qu’on accordera plus d’importance aux robots qu’aux humains. Une sorte de protection à sens unique. Et celle du Skype coach qui est prêt à tout enseigner, risque d’encourager la médiocrité. Ça fait un peur peur tout ça.

    On parle de futur n’est-ce pas ? Il paraît que les pays développés veulent adopter le vélo comme moyen de transport pour lutter contre la pollution. Si c’est
    le cas, le Burkina Faso est déjà dans le futur. Hihihi…

    Amitiés !

    1. Haha ça c’est la question à mille dollars… Sinon moi j’ai déjà un métier tmtc l’affaire de consultant là… et je ne crois pas que je vais changer de plan de carrière si tôt 🙂

  2. Trop beau, trop rigolo. Tous ces métiers sont bien tentants! Je le vois bien en diététicienne de l’information comme j’aurais bien besoin d’un consultant en vie privée … Merci pour ce billet.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *