Internet.org : Google utilise des ballons, Facebook préfère des drones

Internet.org

Fournir l’accès internet au monde entier est désormais une priorité pour les géants de la technologie. Et pour cause : l’idée est à la fois noble et lucrative. Si le projet Loon de Google vous paraît ambitieux, regardez un peu ce que Facebook prévoit.

Projet Internet.org

Selon le site officiel du projet, « Internet.org est un partenariat mondial dont l’objectif est de rendre l’accès à internet abordable pour les deux tiers de la planète qui ne sont pas encore connectés »

Contrairement à Google, Facebook a compris que l’union fait la force. Le géant du net s’est donc associé dans le cadre de ce projet à plusieurs grands noms de la technologie aux compétences diverses et variées.

Une coalition forte et des objectifs précis

Pour mener à bien le projet Internet.org, Facebook peut compter sur la participation effective d’Ericsson, Mediatek, Opera, Samsung, Nokia et Qualcomm. Depuis son lancement en 2013, de nombreuses autres entreprises, organismes et experts ont rejoint le projet Internet.org . Ensemble ils ont défini les objectifs attendus entre autres :

  • Organiser une collaboration technique en vue de développer des smartphones low-cost
  • Utiliser des techniques de compression et de mise en cache des données pour réduire la consommation des données nécessaires à la navigation mobile
  • soutenir des initiatives qui contribueront à atteindre ces objectifs et travailler notamment à la localisation des systèmes d’exploitation afin qu’ils prennent en charge un plus grand nombre de langues.

Si les objectifs semblent clairs et précis, la réalisation l’est beaucoup moins.

Une organisation en plusieurs étapes

A mon avis, l’un des avantages clés du projet Internet.org est la démarche par étapes. Pas besoin de tuer un moustique avec un marteau. En termes clairs, il est question de déployer une technologie nécessaire et suffisante dans chaque zone à couvrir. Internet.org  propose donc l’utilisation de drones solaires pour couvrir les zones relativement denses et éventuellement des connexions satellites pour les zones moins denses. Mais pour le moment, la réalisation concrète du projet Internet.org est une application mobile disponible sous Android.

L’application Internet.org

Internet_org-App_1_2993368b

Il ne faut pas s’étonner que l’application soit uniquement développée sous Android. Si vous avez les moyens d’acheter un iPhone ou un iPad, vous n’êtes certainement pas concerné par le projet « philanthropique » de Facebook. L’application Internet.org offre gratuitement des services Internet de base dans le domaine de la santé, de l’emploi et des données locales. Pour l’aspect pratique, Internet.org est soutenu par de nombreux opérateurs télécoms dont principalement Airtel, Tigo, Reliance et SMART. Depuis le lancement du projet, l’application est fonctionnelle au Ghana, au Kenya, en Zambie, en Inde, aux Philippines, en Colombie, au Guatemala et en Tanzanie.

Utilisation de drones solaires

Facebook et ses partenaires ambitionnent de déployer dans la stratosphère (entre 1.8 et 2.7 km du sol) des drones fonctionnant à l’énergie solaire avec un faisceau Internet à grande vitesse. Un prototype nommé Aquila (en référence à l’aigle de Zeus dans la mythologie grecque) a été lancé au Royaume-Uni avec la collaboration de la start-up britannique Ascenta. Mark Zuckerberg s’en est d’ailleurs félicité hier sur sa page FacebookMais il faut attendre encore quelques années pour une utilisation à grande échelle.

Les ballons de Google ou les drones solaires de Facebook ?

Les projets Loon et Internet.org ont un objectif global similaire. Au regard du lourd investissement que cela représente pour les uns et les autres pourquoi ne pas collaborer tout simplement ?  Quand la question lui est posée, Mark Zuckerberg dit qu’il serait « ravi de faire plus avec eux » parlant de Google. Cela dit vous et moi savons très bien que ce partenariat drone ballons ce n’est pas demain la veille. Cependant chacun des deux projets présente des avancées encourageantes. Mais si vous deviez parier sur l’un ou l’autre lequel choisiriez-vous ?

À propos de l'auteur

Lucrece

Ambitieuse, déterminée et très amoureuse de la langue française, voilà qui je suis. Ingénieur de conception en réseaux Telecom, je suis passionnée de lettres et de cuisine. Pour vivre j'ai besoin d'internet et d'eau mais ma plume est mon arme de survie dans ce monde plein de défis.

Archives par auteur

6 Commentaires

  1. ça me fait penser, dans le monde du Jeu Vidéo, à Sony qui opte pour les cartouche en forme de CD et Nintendo qui opte pour les disquettes.
    en tout cas, au delà de l’aspect « cool » de tout cet Hi-tech, moi j’attends les avantages pour le client que je suis, que la connexion viennent de ballons ou de drones.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *