Internet et libertinage

les problèmes mis en évidence par le cas Ashley Madison ne freinent pas beaucoup la communauté des infidèles en ligneles problèmes mis en évidence par le cas Ashley Madison ne semble pas freiner les infidèles en ligne

Internet a ouvert le champ des possibilités dans de nombreux domaines notamment celui des rencontres amoureuses. De nombreuses personnes ont sans doute fait des rencontres dont elles se seraient bien passées mais d’autres ont crû rencontré l’âme sœur. Une chose est sûre, l’amour sur internet est un commerce des plus rentables puisque le nombre de sites de rencontre ne cesse d’augmenter. Mais depuis quelques années, c’est le marché de l’infidélité en ligne qui prend le dessus. La plupart des gens qui utilisent les sites de rencontre le font pour trouver « l’âme sœur » sur mesure tandis que dans le cas de rencontre infidèles en ligne, l’intérêt principal est la discrétion, ce qui est paradoxal quand on sait qu’internet n’oublie jamais rien.

Le pionnier Ashley Madison

Ashley Madison premier site internet spécialisé dans les rencontres extra conjugales

Ashley Madison premier site spécialisé dans les rencontres extra conjugales

Ashley Madison est considéré comme le premier site spécialisé dans les rencontres extra conjugales. Il a été fondé en 2002 par Noel Biderman, initialement avocat pour athlètes professionnels. Son métier l’a évidemment conduit à explorer l’infidélité sous toutes ses formes. Certains auraient sans doute pensé à des solutions pour éviter que l’infidélité ne continue de causer autant de dégâts au sein des couples mais Noel Biderman lui, a préféré voir le verre à moitié plein en pensant « et si on créaient aux infidèles un espace de rencontre plus discret ? ». C’est ainsi qu’est né Ashley Madison. Le succès du site s’est bâti sur trois promesses principales :

  • Une inscription anonyme.
  • Un site qui réunit des membres qui partagent les mêmes désirs.
  • La possibilité d’effacer son compte (toutes ses traces) en quelques clics.

Avec de telles promesses, nul doute que le succès sera au rendez-vous. Très vite, on compte des millions d’utilisateurs dans pas moins de 46 pays et la traduction du site dans neuf langues. Avec un tel succès, on serait même tenté de croire qu’entre Ashley Madison et ses utilisateurs l’histoire d’amour est partie pour durer. Mais comme dans toutes les histoires d’infidélité les mensonges ne tardent pas à faire surface.

Internet pas toujours net

En Juillet 2015, Ashley Madison a été victime d’un piratage de données massif. Cela est survenu quelques mois après l’attaque d’un site du même genre Adult FriendFinder. Les données personnelles de nombreux utilisateurs dont des personnages publics ont été mises en ligne. Les hackers ont voulu mettre en évidence la mauvaise foi des responsables d’Ashley Madison qui en plus des faux profils qu’ils mettaient en ligne faisaient payer aux utilisateurs un droit à l’oubli loin d’être respecté. Il y a lieu tout de même de s’interroger sur le motif de ces hackers. Une question de moralité ? Permettez-moi d’en douter. Une méthode de concurrence déloyale ? Rien n’est moins sur. Des motivations financières ? Peut-être. Une chose est sure Ashley Madison avait sans doute des pratiques douteuses mais la méthode utilisée pour les dévoiler est tout aussi déplorable. Les conséquences d’une telle diffusion varient d’un individu à un autre. Dans les cas les moins graves, c’est un coup dur à une carrière politique, des regards méprisants (de personnes tout aussi infidèles) et quelques incommodités du genre. Mais pour les couples qui essaient de se reconstruire, de sauver leur histoire, de maintenir une cohésion familiale, nul doute que ces révélations n’aident pas ! Pire encore, on a retrouvé des mails d’utilisateurs avec l’extension .sa (utilisée en Arabie Saoudite). Vous vous imaginez bien que si l’identité de ces personnes venaient à être dévoilée, il n’auront droit qu’à des regards méprisants ! Et tout ceci n’est que la partie visible de l’iceberg. Malgré tout, les problèmes mis en évidence par le cas Ashley Madison ne semblent pas freiner la communauté des infidèles en ligne ; ils ont tôt fait de se rabattre sur d’autres sites « plus sérieux ».

les problèmes mis en évidence par le cas Ashley Madison ne freinent pas beaucoup la communauté des infidèles en ligne

les problèmes mis en évidence par le cas Ashley Madison ne semble pas freiner les infidèles en ligne

D’autres sites « plus sérieux »

Vous l’aurez compris, je ne suis pas partisane de relations extra conjugales tout court en ligne. Donc l’objectif ici n’est pas de vous fournir une liste de bonnes adresses mais plutôt de vous faire voir à quel point ce phénomène prend de l’ampleur. Pour ceux qui ne connaissent pas Gleeden, il s’agit du site de rencontres extra conjugales pensé par des femmes ou du moins c’est ce qui se dit. Avec plus de deux millions d’utilisateurs (selon le site) Gleeden « propose un espace privilégié pour entrer en contact en toute sécurité avec les infidèles du monde entier ! ». Du côté de rencontre adultère, si le nom et le texte de la page d’accueil ne vous convainquent d’explorer cet univers, c’est que vous n’avez définitivement pas le goût de l’aventure (ce qui est une bonne chose dans ce contexte). Pour les aventuriers, il y a également une nouvelle compagnie aérienne; Air Adult exclusivement réservée aux personnes en couple. Ce qu’il y a de plus intriguant sur ce site, c’est la possibilité offerte aux adhérents de s’inscrire plus rapidement en utilisant leur compte Facebook. Pour être discret on peut mieux faire quand même. Quant à 123-infideles.com, j’aime autant ne pas me prononcer: les images parlent d’elles-même (attention aux yeux). Pour ceux qui pensent qu’il s’agit là des sites « sérieux » soit, ce qui ne garantit pas que les personnes inscrites le soient.

Loin de moi l’idée de vouloir juger ceux qui s’aventurent dans le complexe univers des rencontres extra conjugales car je suis de ceux qui pensent que l’âme sœur est une utopie. Mais, quand l’amour a épuisé ses promesses et que les fleurs n’ont pas tenu la promesse des fruits, il faut avoir le courage de se séparer. Evidemment l’infidélité est dans la nature humaine. Il est possible d’en arriver là « accidentellement » dans un couple pour de nombreuses raisons. Mais à partir du moment où on va soi même à la quête de relations extra conjugales c’est… mais ne jugeons point. On a tous quelque chose à cacher. Juste un dernier conseil à l’endroit des femmes qui utilisent les sites de rencontre extra conjugaux, n’allez pas croire que je condamne l’infidélité de la femme plus que celle de l’homme mais n’oubliez pas « il est plus facile de tendre le bras que d’ouvrir la bouche ».

À propos de l'auteur

Lucrece

Ambitieuse, déterminée et très amoureuse de la langue française, voilà qui je suis. Ingénieur de conception en réseaux Telecom, je suis passionnée de lettres et de cuisine. Pour vivre j'ai besoin d'internet et d'eau mais ma plume est mon arme de survie dans ce monde plein de défis.

Archives par auteur

18 Commentaires

  1. Toujours hate de te lire, tu as excellemment, posé le sujet…j’adore la naiveté des gens qui pensent que sur internet, on peut rester anonyme, qu’on ne risque rien, que certains sites sont plus surs que d’autres mdrrr. Sinon au delà de l’outil web, la question se pose si l’adultère de plus en plus courante aujourd’hui…. est un « probleme » de société comme certains l’analysent, ou un « fait » de société comme d’autres le pensent.

    Belle plume comme d’hab..

  2. C’est juste un truc « marketing » que d’indiquer sur un site de rencontres que c’est pour des relations extra-conjugales. Même si on ne le dit pas, des personnes en couple y seront autant que les célibataires

  3. Excellent article, Lucrece. Surtout avec toutes ces bonnes adresses 😉

    Comme toi, je suis contre les relations extra-conjugales. Et je pense que s’il faut le faire Internet est à éviter… Tout finit par se savoir, sur Internet.

  4. Superbe Article!
    J’suis contre toute infidelité! Dans le cadre d’une relation ou d’une union légale. Niet!
    Et je partage cet avis  » je suis de ceux qui pensent que l’âme sœur est une utopie » ms surtt j’suis aussi étonnée qu’il y ait pres de 40, 60 millions de personnes ds ce monde qui pensent que garder l’anonymat sur internet est possible… terrible!

    bel article Miss 😉

  5. Excellent Travail Lucrece.. Comme par hassard j suis tomber sur cet article et je l’ai aimé parcquil permet a ceux qui ne le savent pas encr de se rendr compt qu si sur cette terre tout fini par se savoir alors l’internet ne fera oas eception a cette regle encr moin pour un cas comme celui qu ta eu a exposé ici..
    Courage a toi pour la suite..

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *