A qui profite le rachat de Motorola par Lenovo ?

source: http://rootzwiki.com

Le 15 Aout 2011, Google annonçait l’acquisition de Motorola Mobility pour la coquette somme de 12,5 milliards de dollars. Ce dernier ayant raté comme Nokia le virage des Smartphones était alors en pleines difficultés et valait beaucoup moins. Trois ans plus tard, Google annonce la cession de Motorola Mobility au chinois Lenovo pour un montant avoisinant les 3 milliards de dollars. A première vue, Lenovo semble avoir fait la belle affaire. Mais en y regardant de plus près, il se pourrait que tout le monde soit gagnant ou presque. En effet, bien que s’agissant de la plus grosse opération télécom de l’année, elle ne profite pas à tous les principaux concernés. Qui de Google, Motorola et Lenovo s’en tire le moins bien ?

 

Google l’intelligent

Googie Google by Revolution689

Googie Google
by Revolution689

 

Google n’est plus seulement un moteur de recherche. Elle doit son succès aujourd’hui à sa stratégie de diversification et ses choix judicieux d’investissement. Cependant, en acquérant Motorola en 2011 pour un montant très supérieur à sa valeur d’alors, Google ne semblait pas faire un choix judicieux. Mais en prenant en compte les 25000 brevets venus alimenter sa bibliothèque logicielle Android lui épargnant ainsi des années de coûteuses recherches, on comprend mieux les motivations du géant américain. En cédant Motorola à Lenovo, Google s’allège d’une division qui lui faisait perdre quelques centaines de millions chaque année et conserve son magnifique portefeuille de brevets puisque seulement 2000 sont cédés au constructeur chinois.  De plus Google avait déjà vendu en 2012 une partie de Motorola au fournisseur d’infrastructures télécom Arris pour un montant avoisinant les 2,3millions de dollars. Google a su intelligemment céder une division qui lui coutait, conserver  un portefeuille de brevets non négligeable (la plupart historiques) et rassurer ses partenaires constructeurs pour qui il était parfois un concurrent. Reste à savoir si Lenovo s’en sort aussi bien

 

Lenovo l’ambitieux

source: https://bookstore.caltech.edu/

source: https://bookstore.caltech.edu/

 

Leader mondial dans l’univers des ordinateurs portables, Lenovo est également un acteur émergent dans le mobile. En acquérant Motorola, le constructeur chinois s’ouvre les portes du marché mobile aux USA et dans le reste du monde où Motorola est une marque bien connue. Yang Yuanqing, patron de Lenovo, a ainsi souligné que cette acquisition offrait « l’occasion de devenir immédiatement un acteur solide au niveau mondial dans le secteur en forte croissance des Smartphones ». Avec cette acquisition, et celle plus récente des serveurs IBM, l’ambition de Lenovo de se diversifier et d’étendre sa notoriété à une échelle mondiale parait plus qu’évidente. On a déjà pu constater sa force de frappe industrielle lors du rachat de la division PC d’IBM. On devine aujourd’hui son intention de faire de même pour relever la célèbre marque américaine et réussir là où Google semble avoir échoué (si jamais elle a eu en idée de développer la division mobile de Motorola…). Mais à ce moment entendra-t-on encore parler de Motorola ?

 

Motorola le désespéré

source: http://nl.wikipedia.org/wiki/Motorola

source: http://nl.wikipedia.org/wiki/Motorola

 

Déjà en grande difficulté au moment du rachat par Google (moins de 3% de part de marché) et malgré quelques timides tentatives, les mobiles Motorola n’ont plus jamais retrouvé leur place parmi les meilleurs. Aussi c’est avec l’espoir que Lenovo applique sa solution miracle comme avec les pc IBM en 2006 qu’on attend de revoir cette marque sur le devant de la scène. Cependant, la transaction n’est pas évidente pour les employés qui doivent s’attendre à une réduction des budgets et des effectifs.  Depuis la fermeture en Juin dernier d’une usine de Motorola, le départ de son PDG pour dropbox, et plus récemment la démission de Punit Soni on a bien du mal à s’imaginer l’ambiance qui prévaut au sein de l’entreprise durant cette phase de transition. « Lenovo a l’expertise et les capacités pour faire de Motorola un acteur majeur de l’écosystème Android » affirme le directeur général de Google, Larry Page, dans un communiqué. Mais cela à quel prix ?

 

Finalement à qui profite la transaction ?

Au final, Google et Lenovo sont apparemment gagnants. Tous deux ayant des objectifs différents, ils ont su tirer avantages l’un de l’autre. Cependant plusieurs questions restent en suspens pour le fleuron de l’industrie américaine Motorola. Mais tout n’est pas encore joué car il faut encore attendre l’approbation des autorités de régulation  et l’on a bien vu comment les autorités canadiennes se sont opposées au rachat de Blackberry par Lenovo justement ! En attendant la décision des autorités compétentes, Google et Lenovo ont bien le droit de jouer au Ping Pong avec Motorola. A votre avis qui gardera la balle ?

À propos de l'auteur

Lucrece

Si vous jouez au scrabble, on a forcement un point en commun!

Archives par auteur

5 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *